thedulabrador

Nom français: Thé du labrador
Nom innu: Miluepaku
Nom latin : Rhododendron groenlandicum
Nom anglais : Labrador tea
Famille : Éricacées


Le thé du labrador est un arbuste pouvant atteindre 1,2 mètre de haut. La plante se reconnait aisément par ses feuilles aux marges recourbées et fortement velues à l’endos. La pubescence des jeunes feuilles est blanchâtre. En vieillissant, les poils deviennent orangés. Le thé du labrador est abondant en forêts boréales. Il prospère dans les tourbières et dans les sous-bois, là où la plante a accès au soleil.

Le thé du labrador dégage des saveurs boisées, résineuses et possède des parfums de sapinage qui donne une sensation de fraicheur. Le thé du labrador est fort apprécié en infusion. De plus en plus, on le retrouve aussi en cuisine, dans des recettes de poissons, de grillades ou de marinades.

Le thé du labrador est une plante médicinale qui n’a pas fini de dévoiler ses secrets. Il est extrêmement riche en antioxydants. Des recherches récentes en laboratoire tendent à confirmer les vertus antidiabétiques du thé du labrador, connues depuis longtemps par les Cris de la Baie-James. Le thé du labrador fait d’excellentes tisanes digestives après un repas copieux. Son effet sédatif léger facilite le sommeil.

Sapin baumier

Nom français: Sapin baumier
Nom latin : Abies balsamea
Nom anglais : Balsam fira
Famille : Pinacées


C’est une espèce indigène qui s’observe jusqu’au 58e parallèle nord. Il aime les climats froids et les sols humides et acides. Il a un port conique et étroit. Ses aiguilles aplaties vertes foncées font 15 à 25 millimètres de longueur. Elles sont très odorantes et possèdent deux petites lignes blanches en dessous. Ses fruits en forme de cônes se dressent verticalement sur les rameaux et sont tout d’abord pourpres, puis deviennent bruns à maturité. Son écorce est grisâtre, lisse et parsemée de vésicules résinifères aromatiques. Le Sapin baumier est très sensible à la pollution.

Le sapin baumier est un bon allier lors de survie en forêt. Les coureurs des bois l’utilisaient afin de se fabriquer une couche et des huttes. Il permet de faire du feu même par temps de pluie, car la grande quantité d’huile essentielle contenue dans le sapin baumier le rend très inflammable. Il est aussi utilisé pour ses propriétés médicinales: antiseptique, diurétique, antirhumatismal, digestif, expectorant, laxatif et analgésique. Les autochtones utilisent la sève pour fabriquer un baume pour guérir les plaies, ainsi que les brûlures. La gomme de sapin, aussi appelée Baume du Canada , est une oléorésine qui est utilisée en pharmacie.

Bouleau blanc

Nom français: Bouleau blanc
Nom latin : Betula papyrifera
Nom anglais : White birch
Autre nom : Bouleau à papier
Famille : Bétulacée


Lorsqu’il est jeune, le bouleau blanc a une écorce de couleur brun-rouge qui devient blanche à maturité. Il peut avoir un tronc simple ou multiple et sa cime est large et irrégulière. Il fleurit au printemps et ses fruits pendent en forme de cône l’été. La litière sous le bouleau blanc est riche, entre autres, en calcium, potassium, magnésium et phosphore. Le bouleau blanc est une espèce pionnière, adaptée aux climats froids. C’est un arbre qui est très sensible à la pollution.

C’est avec l’écorce du bouleau blanc que les Amérindiens fabriquaient leurs canoës, moyen de transport indispensable sur le territoire de lacs et de rivières de «l’Île de la Tortue». L’écorce de bouleau blanc est la ressource principale des peuples qui vivent dans la forêt pour allumer un feu et confectionner des récipients. Il est possible également de faire du sucre de bouleau avec la sève. Le sirop de bouleau est délicieux. La sève peut aussi être utilisée pour ses propriétés laxatives et diurétiques, ainsi qu’en cure printanière tonique pour la santé.

Peuplier

Nom français: Peuplier Faux-Tremble
Nom latin :  Populus tremuloides
Nom innu : Mitush
Autre nom : Tremble
Famille : Salicacées


Le peuplier faux-tremble est très répandu. C’est un arbre de lumière, c’est-à-dire qui pousse dans les lieux ouverts. Il a besoin de beaucoup de soleil. C’est un arbre caractéristique des espèces pionnières: il a une croissance rapide et une courte durée de vie. Son écorce est lisse, grise avec des tons de vert pâle. Ses feuilles sont glabres, ovales, acuminées et légèrement dentées. Ses feuilles tremblent à la moindre brise et créent un bruissement qui fait chuchoter nos forêts.

Le peuplier faux-tremble est un arbre pionnier qu’on retrouve dans les premiers stades de régénération d’une forêt suite à une perturbation. Il a un rôle écologique fondamental. Il enrichit le sol, freine l’érosion et garde l’humidité. De plus, il est une source de nourriture importante pour le porc-épic, l’orignal et le cerf. Son bois mou est très utilisé par l’industrie des pâtes et papiers. En médecine traditionnelle autochtone, son écorce a, semble-t-il, été utilisée sous forme de décoction comme vermifuge et laxatif.

meleze

Nom français: Mélèze Laricin
Nom latin : Larix Laricina
Nom anglais : Eastern Larch, Tamarak
Famille : Pinacées


Le mélèze laricin est l’unique conifère au Québec dont les aiguilles tombent l’hiver venu. Celles-ci sont souples et font 2 à 2,5 centimètres de long. Elles se regroupent par faisceau de 10 à 20 aiguilles sur les rameaux et sont de couleur vert bleuâtre l’été et virent au jaune à l’automne avant de tomber. Le mélèze fleuri au printemps. Ses fruits en forme de cônes sont de couleur brunâtre à maturité. Le mélèze s’adapte bien à différents types de sols. Il a cependant besoin d’une pleine exposition au soleil. Il s’étend jusqu’aux limites nord des forêts du Québec.

Son bois étant robuste, résistant à l’eau et à la pourriture, il est utilisé dans la construction, surtout pour les structures en contact avec de l’eau comme les ponts et les bateaux. Il sert également à construire des granges, des maisons en bois ronds, des pilotis et des caisses, entre autres. Il joue aussi un rôle écologique de brise-vent et, grâce à son système radiculaire fibreux, il sert à la stabilisation du sol des berges et des terrains mal drainés. Le mélèze abrite et nourrit plusieurs espèces d’oiseaux. Les porcs-épics se nourrissent de son écorce. Son usage médicinal est varié : ses aiguilles sont riches en vitamine C et peuvent prévenir ou traiter un rhume lorsque que consommé en tisane; sa résine peut être mâchée pour faciliter la digestion et l’écorce interne combat les infections sur les plaies et brûlures.

epinettenoire

Nom français: Épinette Noire
Nom latin : Picea Mariana
Nom anglais : Black spruce
Famille : Pinacées


L’épinette noire est un conifère qui abonde au Canada. Elle est l’emblème des forêts nordiques. L’épinette noire peut vivre jusqu’à 250 ans. Elle a un port pyramidal avec des branches tombantes. Ses branches et rameaux sont rugueux. Son écorce est écailleuse. L’épinette noire possède de petites pommes de pin de couleur pourpre qui deviennent brunes à maturité. Ses aiguilles sont très dures et piquantes. L’épinette noire est très adaptée aux milieux extrêmes et pousse jusqu’aux limites de la toundra. Sa croissance est lente: à 10 ans elle mesure entre 2 et 4 mètres, puis 12 mètres à 40 ans. Elle croît en massifs denses d’individus connecté entre-eux par un réseau racinaire complexe.

L’épinette noire est massivement exploitée par l’industrie des pâtes et papiers et du bois d’oeuvre en raison de la qualité de sa fibre. Or, elle offre plusieurs autres possibilités d’usage. La gomme qu’elle produit possède des propriétés médicinales et peut empêcher l’apparition d’un rhume ou d’une grippe si on la mâche. Ce sont les pinènes, des composés aromatiques contenus dans l’épinette noire, qui stimule la production de mucus et aident à dégager les voies respiratoires. D’autres composés de l’épinette noire ont des propriétés anti-inflammatoires, bactéricides et antivirales. Sa résine a des vertus relaxantes, mélangées avec des sels de bain. On fabrique également une huile essentielle aux propriétés antibactériennes, anti-inflammatoires, fongicides, antiparasitaires, antitussives, expectorantes et antispasmodiques. Cette huile essentielle est particulièrement recommandée en massage au-dessus des reins comme tonique des glandes surrénales en cas de fatigue, burn-out ou épuisement.

amelanchier

Nom français: Amélanchier du Canada
Nom latin :  Amelanchier canadensis
Nom anglais : Saskatoon Serviceberry
Famille : Rosacées


L’amélanchier est un arbuste. Sa croissance est lente. Il a un port ovoïde, érigé et diffus qui possède de multiples troncs. Son écorce est grise ou brune, parfois teintée de rouge. Ses rameaux sont recouverts de fins poils blancs au printemps. Ses feuilles sont caduques, alternes et simples. Elles ont une forme ovale et légèrement dentelée. Les fleurs de l’amélanchier sont blanches à 5 pétales et poussent en grappes au printemps. Les colonies d’amélanchier se répandre par leurs stolons. Il croît mieux dans un sol frais, légèrement humide et bien drainé, neutre à acide. Le fruit, l’amélanchier, est de forme globuleuse, bleu foncé à noir lorsqu’il est mature vers le mois de juin. Il est comestible, sucré et juteux au goût à mi-chemin entre la myrtille et la pomme.

L’intérêt principal porté à l’amélanchier est son fruit. Il est consommé frais et agrémente bien les salades, pâtisseries et sauces. On peut également en faire de la liqueur, de la bière, du vin et des confitures. Il est riche en antioxydant, en fibres et en pectine. Sa pectine le rend très utile en cuisine. Outre son utilisation alimentaire, l’amélanchier possède aussi des propriétés médicinales bien connues chez les autochtones. Les Cris utilisent les racines pour traiter des problèmes pulmonaires. Un thé à base de baies d’amélanchier calme la toux.

 

alnus-rugosa

Nom français: Aulne rugueux
Nom latin : Alnus rugosa
Nom anglais : Speckled alder
Famille : Bétulacées


L’aulne rugueux est un arburste. Ses feuilles sont de forme elliptique, épaisse, plissée et doublement dentées en scie. Le dessus est d’un vert foncé et un peu luisant. Le dessous est de couleur blanchâtre et pubescent. Il est l’un des premiers à fleurir au printemps, dès la fonte de la neige. Ses fleurs, qui apparaissent avant les feuilles, sont regroupées en chatons. Les chatons mâles, de couleur jaune, sont longs et pendants, alors que les chatons femelles, de couleur rougeâtre, se situent plus haut sur les rameaux et sont petits et dressés. Ses fruits sont bruns, ronds et aplatis au rebord mince. Ils sont posés par groupe de deux sur les écailles des chatons femelles. L’aulne croît en touffes denses. Son tronc est tordu et courbé à la base. Ses un arbuste qui affectionne les milieux humides. Il croît principalement sur le bord des cours d’eau, des marais et des tourbières. Il n’est pas tolérant à l’ombre.

L’aulne offre un grand service écologique en enrichissant le sol où il croît grâce à ses racines composées de nodules capables de fixer l’azote atmosphérique. Il est donc utilisé afin de végétaliser les sols infertiles en plus de jouer un rôle de fixateur de sol après un éboulement. Ses fruits, chatons, bourgeons, feuilles et son écorce servent également de nourriture à plusieurs animaux et il offre aux petits de la bécassine des marais un abri qui les protègent de leurs ennemis. Son écorce contient de la salicine, composé actif proche de l’aspirine. Elle est préparée en décoction pour soulager les rhumatismes. De plus, l’écorce ou les feuilles utilisées en gargarisme peuvent soigner les maux de gorge et de bouche, ainsi que la fièvre. Lors de survie en forêt durant l’hiver, les bourgeons et l’écorce interne peuvent être mangés si on les fait bouillir. Son bois ne pourrit pas dans l’eau, c’est pourquoi une partie de Venise est construite sur des pilons en bois d’aulne.

chevrefeuille

Nom français: Chèvrefeuille du Canada
Nom latin :  Lonicera canadensis
Nom anglais : American fly-honeysuckle
Famille : Caprifoliacées


Le nom de la famille vient du latin caprifolium qui signifie ‘’feuille de chèvre’’. Le chèvrefeuille du Canada est un arbuste vivace atteignant au plus 1,5 m de hauteur. Ses feuilles sont minces, opposées, de forme ovale ou elliptique et sont garnies de cils sur leurs contours. Ses fleurs sont en forme de cloche et peuvent être de couleur jaune, vert jaunâtre ou rosée. Elles sont regroupées par deux au bout d’un long pétiole. Ses fruits sont des baies rouges. Le chèvrefeuille est adapté autant aux conditions ombragées qu’ensoleillées. Il affectionne les sols lourds et humides, au pH légèrement acide et bien drainé, qu’ils soient riches ou pauvres. Il croît principalement dans les bois frais et sur les bords de cours d’eau.

On peut faire du sirop et du vin avec ses fleurs, mais il en faut une très grande quantité. Les fruits du chèvrefeuille sont acides et légèrement purgatifs, voire même vomitifs. Ils sont surtout appréciés par les oiseaux. Les Amérindiens utilisaient traditionnellement cette plante pour soigner les maladies vénériennes et traiter les chancres de la syphilis. Symboliquement, il représente la fidélité et le mois de mai.

achille

Nom français: Achillée millefeuille
Nom latin : Achillea Millefolium
Nom anglais : Yarrow, Milfoil
Autres noms : Herbe à dinde
Famille : Astéracées


L’achillée millefeuille doit son nom à Achille, héros de la mythologie grecque, qui aurait découvert ses propriétés médicinales et s’en serait servi pour guérir des blessures. Ses feuilles sont très finement découpées. Elle a un port dressé, faisant en moyenne de 30 à 60 centimètres de hauteur. Elle possède généralement une tige unique, parfois groupée et peu ramifiée et portant des poils laineux. Son inflorescence forme une corymbe composée de petites capitules blanchâtres. L’achillée millefeuille tolère mal l’ombre et préfère être en plein soleil. Elle pousse sur des types de sols variés : prairies de toundra, plaines et marais salés, affleurement rocheux, falaises, bords de bois, etc. Elle est généralement signe d’un sol sec et plutôt calcaire.

L’achillée millefeuille a beaucoup à offrir. Ses fleurs et ses feuilles peuvent remplacer le houblon pour faire de la bière et aromatiser différentes liqueurs. Bien qu’ayant un goût un peu amer, ses jeunes feuilles se mangent cuites ou crues en salade. Son utilisation la plus répandue reste cependant pour ses propriétés médicinales. On l’appelle aussi herbe à coupure, car elle arrête les saignements et soigne les plaies. Elle a également des propriétés antispasmodique, fébrifuge, anti-inflammatoire et antibactérienne. Elle est utilisée pour les problèmes digestifs et pour traiter les rhumatismes. Elle est une plante idéale pour traiter les maux de la femme tel que des menstruations douloureuses et abondantes. Elle aide à réguler le taux d’oestrogène. Cependant, elle est à proscrire pendant la grossesse, ainsi que l’allaitement à cause de la thuyone qu’elle contient.

Nom français: If du Canada
Nom latin : Taxus Canadensis
Nom anglais : Canadian Yew
Autres noms : Buis de sapin, Sapin traînard
Famille : Taxacées


L’if du Canada est un arbuste rampant qui ne fait pas plus que 2 mètres de hauteur. Il a donc un port étalé, c’est-à-dire qu’il se développe davantage en largeur qu’en hauteur. Ses branches sont basses, horizontales aux extrémités redressées et s’enracinent au contact du sol. Ses aiguilles sont aplaties, courtes et pointues au bout. Ses fruits sont composés d’une enveloppe charnue rouge vif appelée arille et munie d’une graine noire. L’If ressemble à des branches de sapin sortant directement du sol. Or, il ne faut pas se méprendre car l’If est très toxique.

Due à une croissance très lente, les anneaux de croissance de l’if du Canada sont très rapprochés, ce qui rend le bois très compact et tenace. Il est le bois de prédilection des Amérindiens pour la construction d’arc. Il a cependant une utilisation pharmaceutique très importante, car il contient du paclitaxel, une molécule de la famille des taxanes, utilisé en chimiothérapie pour le traitement de certains cancers. Par contre, ses aiguilles, ses graines et son écorce contiennent de la taxine. Elle affecte le système nerveux, provoquant tout d’abord des tremblements, puis une paralysie, une hypotension, une dépression cardiaque et finalement l’arrêt cardiaque. Une ingestion de 50 à 100 aiguilles suffit à provoquer la mort chez l’homme. Prudence!

Nom français: Chanterelle commune
Nom latin : Cantharellus cibarius
Nom anglais : Chanterelle
Autres noms : Girolle, Chanterelle ciboire
Famille : Cantharellacées


La chanterelle commune est facile à reconnaître. Elle peut cependant être confondue avec le clitocyde lumineux, un champignon toxique. La chanterelle a des plis sous le chapeau plutôt que des lamelles. La chanterelle a une forte odeur fruitée, rappelant l’abricot. Elle possède une couleur orangée ou jaune.  À maturité, son chapeau est concavé au centre. Sa période de récolte est de la mi-juillet au mois de septembre. Elle pousse habituellement dans les forêts de conifères, les bois clairs ou les bords de chemins de forêts denses.

Sa saveur est grandement appréciée. Elle s’apprête facilement, poêlée avec un peu de beurre ou de l’huile. Sa chair est épaisse, un peu fibreuse à la base, et reste croquante après la cuisson. Lorsque la chanterelle est vivante, elle émet un révulsif pour les insectes, alors si elle possède des trous (rongements d’insectes), cela veut dire que sa chair est morte et donc plus comestible. C’est un aliment peu calorique (15 Kcal/100g) , riche en fibre (3g/100g) ainsi qu’en protéine (2g/100g). Elle est également riche en minéraux: potassium, phosphore, fer et surtout sélénium. Elle est également une source de vitamines A, E, K et du complexe vitaminé B. Elle est une bonne alliée au fonctionnement du transit intestinal.

Nom français: Morille noire
Nom latin : Morchella elata
Nom anglais : Black Morel
Autres noms : Morille conique,
Famille : Morchellaceae


C’est un des premiers champignons à sortir au printemps, aux alentours de la mi-mai. La morille est petite (3 à 10 cm de haut). Son pied est creux et blanchâtre. Sa tête alvéolée est accrochée au pied, ce qui la distingue de sa sosie, la Verpe de Bohême. La morille porte des couleurs ternes et terreuses qui se confondent aux feuilles mortes au sol. Elle affectionne les terrains frais et sablonneux riches en calcaire. En région boréale, la morille pousse surtout en association avec les peupliers et les cerisier de Pennsylvanie. On retrouve parfois la morille en association avec le pin gris l’année suivant un feu de forêt. On parle alors de la morille de feu.

Il y a un véritable engouement en gastronomie pour la morille. Elle est classée parmi les meilleurs champignons au monde. Ses arômes boisés légèrement fumés et sa saveur de noisette sont très convoités en cuisine et s’apprêtent bien dans de nombreuses recettes: crèmes, pâtes, grillades …

ATTENTION, la morille lorsque mangée crue est toxique. Elle doit être séchée et/ou cuite avant d’être consommée

Nom français: Morille noire
Nom latin : Morchella elata
Nom anglais : Black Morel
Autres noms : Morille conique,
Famille : Morchellaceae


Chez Boréalisation, nous l’appelons affectueusement le champignon Moka. En le voyant, il est facile de comprendre pourquoi. Le champignon affiche un harmonieux mariage de couleurs brun-chocolat et blanc-crème. Le dessus de son chapeau est velouté. De plus, un liquide laiteux s’écoule de sa chairs lorsqu’on le brise. C’est une des caractéristiques des champignons du genre «Lactarius» (« qui fait du lait »). Le lactaire couleur de suie apparait à l’automne, de la mi-août jusqu’en octobre. Il pousse sous les épinettes et les sapins.

Le lactaire couleur de suie gagne à être connue. Il se fait apprécié pour ses saveurs légèrement grillés en cuisine. Frais, poêlé dans le beurre, il est à son meilleur.

Si vous avez l’intention de consommer les plantes ou champignons de vos cueillettes, les informations contenues dans ces fiches devraient toujours être utilisées accompagnées de recherches plus approfondies.