Le fjord du Saguenay

fjord

Le Saguenay, « D’où l’eau sort » en langue amérindienne, est le point culminant vers l’estuaire du Saint-Laurent d’un réseau hydrographique étendu sur 88 000 km2 en forêt boréale.

Le fjord du Saguenay est un monument naturel incomparable. Son relief escarpé, fait de falaises et de caps, a été sculpté, par le mouvement des glaciers, il y a de ça plus de 10 000 ans. Ses nombreuses anses et baies forment une anatomie unique dont chaque recoin cache une histoire et une légende. Des artéfacts datant de plus de 8000 ans, trouvés en rivage du fjord, attestent d’une occupation amérindienne immémoriale. Au carrefour avec le Grand Fleuve, le fjord du Saguenay est la porte d’entrée sur le Nitassinan, territoire ancestral innu.

La richesse et la fragilité de l’écosystème du fjord du Saguenay ont convaincu les gouvernements du Québec et du Canada de créer le Parc marin Saguenay-Saint-Laurent en 1998. Cette zone de conservation marine protège au moins 7 espèces en périls, incluant le béluga du Saint-Laurent. En 2009, une étude de faisabilité concluait que le fjord du Saguenay avait tous les atouts naturels et culturels pour être éligible à la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.

Depuis toujours, le Saguenay a été la voie d’accès navigable au territoire immense du moyen-nord du Québec. On y estime le trafic maritime à 91 000 passages par années. Alors que les pressions industrielles augmentent par l’apparition grandissante de projet d’exportation, il nous incombe de poser nos limites et conditions aux usages industriels du fjord, quitte à affirmer notre refus lorsqu’il est nécessaire. C’est seulement ainsi qu’on préservera le mince équilibre entre conservation et développement économique dans l’habitat du fjord du Saguenay.

Le projet Énergie-Saguenay, c’est:

  • La construction d’un gazoduc de 650 kilomètres entre l’Ontario et la ville de Saguenay.
  • La construction d’installations pour stocker le méthane à Grande-Anse.
  • 2 à 3 circuits de réfrigération pour liquéfier le gaz naturel à – 162°C.
  • Une jetée portuaire dans le fjord du Saguenay.
  • Une capacité en débit de 42,5 millions de mètres cubes de gaz naturel par jour.
  • Un va-et-vient de 3 à 4 navires méthaniers par semaine sur le fjord du Saguenay.