Document sans titre

Boréalisation s’oppose au projet de port méthanier Énergie-Saguenay.


Le projet Énergie-Saguenay.

Énergie-Saguenay est un projet de port méthanier au site de Grande-Anse à Saguenay destiné à l’exportation de gaz naturel.

Le projet a été présenté au mois de juin dernier par GNL Québec. Ce consortium d’investisseurs est composé de la firme californienne Freestone International, du capitaliste américain Jim Breyer et de l’homme d’affaires québécois Michel G. Gagnon. [1]

Le projet inclut la construction d’un gazoduc de 650 kilomètres en partenariat avec Gaz Métro en plus de la construction d’installations pour stocker le méthane et le réfrigérer aux températures de -162°C nécessaires à sa liquéfaction avant son transbordement dans les navires méthaniers.

Le projet est gros. Il est qualifié de « calibre mondial » par les promoteurs et les investissements sont évalués à 7 milliards de dollars.

L’usine de réfrigération d’Énergie-SaguLocationenay vise une capacité de 11 millions de tonnes de gaz naturel liquéfié (GNL) par an.  Tout ceci pour approvisionner un va-et-vient de 3 à 4 navires méthaniers par semaine à travers le parc marin du Saguenay-Saint-Laurent.

Le parc marin du Saguenay-Saint-Laurent est renommé pour être la pouponnière du béluga, récemment classé dans la liste des espèces en voie de disparition au Canada. C’est l’endroit même qui est depuis plusieurs mois au centre d’un autre projet controversé d’exportation d’hydrocarbure: le terminal pétrolier à Cacouna d’Énergie-Est.

Une histoire qui se répète.

Tous les projets d’exportation d’hydrocarbures qui apparaissent aux quatre coins du Canada depuis 5 ans sont la conséquence du présent boom énergétique occasionné par l’exploitation des sources d’énergie fossile non-conventionnelle, comme les sables bitumineux ou le pétrole et gaz de schiste.

carte_small_FR

Source: Gaz Métro

Le Canada est passé au 3e rang des producteurs de gaz naturel dans le monde. Les 154,8 milliards de mètres cubes de gaz produits en 2013 au Canada sont principalement originaires des milliers de puits de gaz de schiste forés dans le nord de l’Alberta et de la Colombie-Britannique. C’est très probablement ce gaz qu’Énergie-Saguenay veut exporter sur le marché international.

En une décennie, ce boom énergétique a permis au Canada, jusque là importateur d’hydrocarbures, de se classer parmi les pays exportateurs.

C’est ce qui explique pourquoi le dernier gros projet de port méthanier proposé au Québec entre 2004 et 2013, appelé projet Rabaska, en était un destiné à l’importation du GNL plutôt que l’exportation. Mise à part ce détail, le projet Rabaska, est en tout point comparable au présent projet Énergie-Saguenay.

Le site du projet Rabaska était prévu au large du Saint-Laurent à la hauteur de la ville de Lévis. À l’époque, le projet a provoqué une des plus grandes mobilisations populaires sur un dossier environnemental au Québec.

Les enjeux de sécurité reliés aux risques d’explosion et d’émanation du méthane ont été le fer de lance de l’opposition au projet Rabaska, en plus des risques d’accidents maritimes, la pollution visuelle occasionnée par les installations et la lutte aux changements climatiques. Le méthane, lorsqu’il est libéré dans l’atmosphère, est un gaz à effet de serre 22 fois plus puissant que le CO2.

Le projet Rabaska a été officiellement abandonné le 3 octobre 2013.

L’histoire de la lutte citoyenne contre le Projet Rabaska est racontée dans le documentaire «Bataille de Rabaska»: https://www.onf.ca/film/bataille_de_rabaska

Cette histoire sera malheureusement peut-être appelée à se répéter et cette fois-ci au Saguenay.

Boréalisation s’oppose au projet Énergie-Saguenay.

Basé à Chicoutimi, à quelques kilomètres du site portuaire de Grande-Anse, Boréalisation s’est senti interpellé par le projet Énergie-Saguenay.

À la 1ère Assemblée Générale Annuelle de Boréalisation, le 29 novembre dernier,  une motion d’opposition au projet de port méthanier Énergie-Saguenay a été adoptée à l’unanimité.

Boréalisation est un organisme citoyen pour la défense du territoire boréal québécois. Nous considérons que le projet Énergie-Saguenay pose une menace importante au fjord du Saguenay. Les activités du port méthanier augmenteraient à excès la présence de perturbations industrielles sur un écosystème marin déjà très sollicité. De plus, dû au couloir de vent imprévisible et à l’étroitesse de sa voie navigable, le fjord du Saguenay est un endroit trop délicat à la navigation pour y permettre en toute sécurité un aussi grand trafic de méganavires méthaniers.

Même si le projet a attiré relativement peu l’attention jusqu’à maintenant, nous surveillons le dossier depuis un certain temps déjà.

Le 27 octobre dernier, les promoteurs ont fait le dépôt officiel d’une demande de permis d’exportation de gaz naturel liquéfié (GNL) auprès de l’Office National de l’Énergie (ONÉ).

Boréalisation se prépare à faire campagne et appellera à une mobilisation populaire si Énergie-Saguenay va de l’avant.


Sources:
  • Site web des promoteurs du projet Énergie-Saguenay: www.energiesaguenay.ca
  • [1] http://www.lesaffaires.com/secteurs-d-activite/ressources-naturelles/projet-de-7-milliards-au-saguenay-pour-exporter-du-gaz-naturel-liquefie/570068
  • [2]http://www.mern.gouv.qc.ca/energie/statistiques/statistiques-consommation-gaz.jsp